Ma ville d’adoption

Cernée par la verdure,  la ville  porte le nom  de cité des 3 vallées. Dans la vallée de Gouédic, les joggeurs courent en côtoyant des promeneurs avec leurs chiens. Dans la vallée du Gouet, des cavaliers se promènent  et les amateurs de canoé  se donnent rendez-vous au bord de la rivière du même nom. .La vallée du Douvenant,  est surtout cotoyée par les amateurs de pêche à la ligne qui s’exercent autour du petit étang…

Dans le quartier  des Villages, hameau à l’ouest de la cité marine, une plaine d’aventure a vu le jour sur une ancienne décharge sauvage mais son aspect si naturel nous laisse croire le contraire. Le Bois Boissel même s’il est artificiel est un soleil de verdure à proximité des lotissements qui sont sortis de terre. Accessible  pour tous les promeneurs à vélo, à pied et à cheval, c’est un lieu de rencontres, de plaisirs l’été avec son barbecue, un lieu de flânerie pour les âmes pensantes, un lieu calme pour les lecteurs.

Cet écrin de verdure qui monte et qui descend sépare les communes  de St-Brieuc et Plérin.

Saint-Brieuc est une petite ville. Froide par ses couleurs grises sur les bâtiments,par ses températures basses, par son manque de luminosité L’été dure peu à Saint-Brieuc, les beaux jours sont courts, et rares sont les journées pleinement ensoleillées.Les fenêtres sont éclairées même en plein jour dans les maisons basses du centre ville car les ouvertures sont étroites.

Aux Rosaires, plage principale des briochins et des plérinais , l’eau est plutôt froide et la plage orientée au nord n’arrange rien.Le bunker de la Deuxième Guerre  face à la mer sur le remblai laisse la trace d’une époque peu glorieuse. Les ronces se sont invitées à l’intérieur, de même que certains squatters parfois. Sur l’esplanade des Rosaires, tout l’été un spectacle le mercredi pour les enfants, des terrasses de café pour un petit rafraichissement. Une vue panoramique sur le large nous montre Binic à gauche et Pléneuf Val André à droite, et les bateaux sortant du port du Légué s’éloignant petit à petit de notre champs de vision  à l’horizon.

Le port est un enchevêtrement de bâtiments en rénovation, d’entrepôts pour les cargaisons,  de navires aussi en suspend qui attendent des réparations.

Un long cargo noir défile dans le couloir d’entrée du port du Légué.  Une fois qu’il a passé l’écluse, il me semble énorme dans ce goulet.  Au loin la mer mène sur le large. L’océan ne se découvre pas d’emblée à St-Brieuc, il faut aller le chercher dans la baie.

Annie

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s