Archives pour la catégorie Auteurs invités

Podcast : Julia Deck, décembre 2015

Julia Deck

(cliquez sur l’image ci-dessous pour lancer le podcast)

FireShot-Screen-Capture-#22

Deuxième invitée dans le cadre de cette résidence, toujours par croisement avec le cycle « Identités » mené par mon hôte, La Ligue de l’enseignement à la Maison Louis-Guilloux : j’ai cette fois-ci « sauté sur l’occasion », en somme, l’y voyant invitée, de convier Julia Deck à mes questions sur les lieux, leur écriture, tant je l’ai lue avec plaisir (voir cette chronique du Triangle d’hiver), et notamment pour ces raisons : que la ville (en l’occurrence, les ports du Havre, Saint-Nazaire et Marseille) dans ses livres, y est à la fois décor et charpente – décor magistralement peint et charpente solide, c’est peu de le dire.
Julia Deck est une jeune romancière publiée chez Minuit, dont l’extrême habileté narrative fut louée dès la parution de son premier livre, Viviane Elisabeth Fauville (2012), large succès critique et public, polar renversé, faux thriller psychologique dont tous les enjeux sont changés en cours de route, pour devenir autre chose (on ne dira pas exactement quoi, non pour des raisons de suspens ordinaire mais pour fait de déroutage du véhicule : advient en effet, dans ce livre, que les apparences n’y sont pas ce qu’on croyait, comme en tout bon polar rétorquera-t-on, sauf qu’ici c’est l’enjeu même du dit polar qui se trouve défait, dans une modification du cours de l’histoire qui en affecte la source même, modification du trajet du livre qui en altère la nature même).
A Viviane Elisabeth Fauville succéda en 2014 Le Triangle d’hiver, hyperfiction fascinante, dont le mystère augmente à mesure qu’on le regarde de près, auquel est majoritairement consacré cet entretien. Nous nous sommes intéressés de près à la fabrique de l’auteure, à sa méthode d’investigation, de travail, de documentation, de montage. Julia Deck ne s’est dérobée à aucune question, merci à elle pour ces échanges.

https://www.mixcloud.com/widget/iframe/?embed_type=widget_standard&embed_uuid=28d37aaa-aa0d-461e-a3ac-71bdb84d5bbc&feed=https%3A%2F%2Fwww.mixcloud.com%2Fgu%25C3%25A9na%25C3%25ABl-boutouillet%2Fjulia-deck-entretien-avec-gb-maison-louis-guilloux-saint-brieuc-2015-12%2F&hide_cover=1&hide_tracklist=1&replace=0

Julia Deck | entretien avec GB, Maison Louis Guilloux, Saint-Brieuc, 2015-12 by Guénaël Boutouillet on Mixcloud

podcast : Cécile Portier et Patrick Chatelier, novembre 2015

IMG_4069.JPG

En résidence à Saint-Brieuc : https://deconstruireconstruire.wordpr…
il m’a été proposé d’organiser une rencontre “Un jeudi, un écrivain” autour du thème des identités numériques. J’ai invité Patrick Chatelier et Cécile Portier, un jeudi de novembre 2015, pour parler du projet Général Instin, d’écriture, de création, de leur identité d’auteur indivis et collectif(s).
Exceptionnellement, cette rencontre avait lieu dans la galerie du Géant Casino (où se déroulera une partie de cette résidence). D’où un son un peu expérimental – c’est du live, du vivant quoi. Avec interférences, larsens, aspirateurs – phénomènes dont le Général Instin, dont il est largement question, est très coutumier. Poussez le volume et laissez-vous, littéralement, envahir par l’ensemble, interférences comprises.

(cliquez sur l’image ci-dessous pour lancer le podcast)

FireShot Screen Capture #106 - 'Patrick Chatelier, Cécile Portier (et le Général Instin) I19 novembre 2015, Saint-Brieuc_' - www_mixcloud_com_guénaël-boutouillet_patrick-chatelie

https://www.mixcloud.com/widget/iframe/?embed_type=widget_standard&embed_uuid=25ff7141-f42d-4082-9ea3-78769e452e14&feed=https%3A%2F%2Fwww.mixcloud.com%2Fgu%25C3%25A9na%25C3%25ABl-boutouillet%2Fpatrick-chatelier-c%25C3%25A9cile-portier-et-le-g%25C3%25A9n%25C3%25A9ral-instin-19-novembre-2015-saint-brieuc%2F&hide_cover=1&hide_tracklist=1&replace=0

Patrick Chatelier, Cécile Portier (et le Général Instin) |19 novembre 2015, Saint-Brieuc by Guénaël Boutouillet on Mixcloud

IMG_4059

IMG_4061 IMG_4062 IMG_4074

Patrick Chatelier, Cécile Portier (et le Général Instin) |19 novembre

(Texte de l’annonce sur le wordpress dédié, monté par la Ligue – qui m’invite à inviter 🙂
photo « Dans le cadre du projet Construction, déconstruction, reconstruction porté le Centre Social du Point du Jour, les Bistrots de vie du pays briochin et la Ligue de l’Enseignement des Côtes d’Armor, nous accueillons Guénaël Boutouillet en résidence sur Saint-Brieuc.
Nous lui avons proposé d’organiser une rencontre “Un jeudi, un écrivain” autour du thème des identités numériques. Avec ses invités, Patrick Chatelier et Cécile Portier, il nous parlera du projet Général Instin.
Exceptionnellement, cette rencontre aura lieu dans la galerie du Géant Casino de Saint-Brieuc. Elle sera gratuite et aura lieu à 18h30 le jeudi 19 novembre
. »
—–
Recevoir, interroger, lire avec – ici, avec Cécile Portier et Patrick Chatelier.

Belle façon d’entamer pour moi cette série de séjours qui, mis bout à bout, constituent cette résidence,  comme les matériaux posés sur le blog, qu’il s’agisse des textes d’ateliers, des interventions des auteurs, des recueils de paroles ou des billets personnels, constituent et constitueront mis ensemble une forme – un objet éditorial spécifique, hybride par ses matières, uni par le lien qui les agrège : ma présence ici, mes envies littéraires, et mon ambidextrie interventionniste.

Mon écriture se constitue de lire, avant tout (mon herbier sur tumblr et le paysage qu’il constitue n’en sont pas la moindre trace – ténue et discrète trace).

J’ai écrit sur chacun d’entre eux deux. A propos de Patrick, de ses deux premiers livres, infiniment petit puis Maternelles, ici. A propos de Cécile, par deux fois : pour la Maison de la poésie de Nantes, où je je l’ai présentée sur scène en 2012 (lire ici), puis pour le site ciclic-livre, où j’ai présenté plus amplement son travail dans sa dimension (pleinement) littéraire et (pleinement) numérique, fin 2013 (lire ici).

J’ai écrit avec, aussi – le projet Général Instin a immensément compté dans mon trajet : un des tout premiers textes que j’ai lus en public le fut avec Patrick, en 2007, pour remue.net : il s’agissait d’une conférence – pas tout à fait une conférence, non : plutôt une conférence contenant sa parodie sans cesser de tenir parole. Un moment infiniment drôle-et-pas-que.

Le numérique en tant que lieu & lien

Nous parlerons donc de leur identité d’auteur, de la façon dont elle s’éploie, via le numérique. Mais pas uniquement : le numérique n’est jamais à envisager seul, il est lieu et lien : et Cécile en a fait un outil de dialogue efficace pour aborder une jeunesse sociologiquement loin d’elle, mais aussi une matière à performance sur scène. Quand Patrick, au coeur du projet Instin, qui constitue un immense geste d’écriture avec (avec les autres, avec le récit du monde, passé présent et espérons-le, futur), en a usé pour se défaire, pour déchirer le costume et le multiplier : par l’usage des réseaux sociaux, donc, où le Général est nombreux, au sens littéral – mais aussi en ateliers, à Arcueil, en 2007, et dans la rue, à Belleville, ces dernières années, en pleine immersion urbaine, en dialogue avec des street-artists.

A jeudi soir, donc.