Archives pour la catégorie Proposition 3 | mon image fait fiction

proposition 3 : où mon paysage se fait fiction

Nous partons en promenade, ce matin. Munis d’un appareil photo, marche par temps clair dans les environs de la Citrouille, jusqu’au Bois Boissel. Chacun choisit une vue et la prend en photo. Ces photos sont déposées dans la bibliothèque du blog.

La consigne d’écriture est la suivante. sous la photo qu’il a choisie, chacun poursuit cette phrase, dont je fournis/impose le début : « Ici, un jour, quelqu’un ». Cinq fois.

avec-ses-formes-arrondies-et-ses-hublots-l-ancien-bureau-de_1885300_660x372

Ici, un jour, quelqu’un (…)

Ici, un jour, quelqu’un (…)

Ici, un jour, quelqu’un (…)

Ici, un jour, quelqu’un (…)

Ici, un jour, quelqu’un (…)

La consigne et les textes sont à lire ici.

 

Ma photo, ma vision

Texte de fiction

ob_647e5c_automne-2015-bois-boissel-en-automne

Ici, un jour, quelqu’un s’est présenté devant ce panneau et a hésité à rentrer dans le Bois Boissel, il a tellement hésité qu’il a fait demi-tour chez lui.

Ici, un jour, quelqu’un est tombé sur ces panneaux. Par curiosité il s’est engagé en direction de la plaine d’aventure du Bois Boissel. Au fur et à mesure de son avancée dans le bois, cette personne avait une multitude d’idées pour dynamiser cet endroit. Il s’assit sur l’un des nombreux bancs de la plaine, prit son cahier de brouillon qu’il avait toujours sur lui et ce mit à rédiger l’ensemble des idées pour faire de ce lieu, un lieu courtisé par les gens du quartier, de la ville, de l’agglomération. Après avoir rédigé toutes ces idées, il prit la direction de l’hôtel de ville pour exprimer ses idées à la municipalité.

Ici, un jour, quelqu’un est venu jouer à la pétanque car il avait remarqué que tous les jours, plusieurs personnes venaient y jouer. Ce jour là pas de place pour lui alors il a regardé les autres jouer et il a discuté avec eux. Le lendemain il est revenu jouer avec eux pour passer un moment convivial.

Ici, un jour, quelqu’un a donné rendez-vous à sa famille pour passer une après midi festive autour de jeux et d’un barbecue qui sont à disposition des personnes au Bois Boissel. Ce moment de famille festif s’est déroulé sous une météo radieuse. L’organisation de cette personne a permis à beaucoup de personnes de cette famille de découvrir cet endroit.

Ici, un jour, quelqu’un s’est interrogé sur les bienfaits de la nature et de l’importance d’avoir des lieux de verdure au sein même d’une ville. Pour alimenter ses recherches, cette personne s’est installée sur une chaise sur le parking et a interpelé toutes les personnes qui passaient devant lui. Il a rencontré des lycéens, des gens du quartier, des étudiants d’Askoria, des habitants. Avec l’ensemble des recherches il mit en place une exposition qu’il installa sur l’ensemble des entrées du Bois.

 

 

ce que j’ai entendu sur le bois Boissel

IMG_4353

Ici, un jour, quelqu’un et sa famille ont fait un barbecue

Ici, un jour, quelqu’un s’est battu à mort à cause d’un trafic.

Ici, un jour, quelqu’un a fait du scooter dans le grand bois.

Ici, un jour, quelqu’un a trouvé une pièce de 1€ .

Ici, un jour, quelqu’un a trouvé des clés de voiture morte.

Ici, un jour, quelqu’un s’est caché sous un arabe  à cause d’une tornade d’Africain et d’Asiatique.

Ici, un jour, quelqu’un à combattu le Terminator  avec des sabres laser et avec James Bond

Ici, un jour, quelqu’un s’est fait décapiter par Annabelle et Tcheki.

 

 

 

 

erdal 3

Texte de fiction

IMG_4350

Ici, un jour, quelqu’un est passé par la.

Ici, un jour, quelqu’un est tombé de l’arbre.

Ici, un jour, quelqu’un passait par la et il a vu quelqu’un au sol et il a appellé personne il est parti sans rien faire.

Ici, un jour, quelqu’un montait par là et il a vu et il a couru vers lui, il l’a touché mais il ne bougeait pas et il est reparti, il a appelé personne aussi.

Ici, un jour, quelqu’un est venu une nouvelle fois il a vu qu’il est encore au sol cette fois il a appelé l’ambulance et l’ambulance est venue ils ont regardé la personne qui est au sol mais la personne il dormait.

 

Ma vision sur le quartier

Texte de fiction

IMG_4348

Ici, un jour, quelqu’un s’ était brûlé avec de l’acide et du gaz cette personne quand il était en train de brûler a essayé de sortir dehors mais il est tombé dans les escaliers il pissait le sang les pompiers sont intervenus 15 min après c’ était trop tard il était devenu un marshmallow violet .

 

Ici un jour quelqu’un s’ était pris la porte et a voltigé les 8 marches il a eu les os du crâne qui sont rentrés dans son cerveau 5 mois après on lui a annoncé qu’il va mourir dans deux mois le pauvre il s’est suicidé .

 

Ici un jour quelqu’un a fait le racaille et une bande  de mafieux l’a amené dans ce bâtiment on l’a attaché dans les barreaux de l’escalier et on lui a retiré toute ses dents et on lui a rasé ses cheveux après les personnes se sont barrées et 1 jour après les pompiers sont intervenus et  ils l ‘ont amené dans un hôpital psychiatrique .

 

Ici un jour quelqu’un a sauté de la fenêtre est tombé sur la pare-brise d’une vieille. La vieille a foncé sur des policiers patrouilleurs et a écrasé une biquette enragée et foncé dans le bâtiment les pompiers qui sont intervenus 2 h après c’était une scène remplie de ketchup.

 

Ici un jour quelqu’un qui était un innocent facteur est rentré dans ce bâtiment et une bande d’hommes bourrés l’ont croisé et ont pris une hache et ils lui ont fait bouffer ses doigts et lui ont ouvert le crâne pour manger son cerveau le facteur savait pas qu’ils avaient faim les hommes bourrés ont mis fin aux jours du facteur les pompiers affolés ont envoyé les homme bourrés au commissariat .

Ersan                                                                                                          -18