saint-brieuc

La route qui traverse Saint-Brieuc mène absolument partout à Saint-Brieuc.  Il faut dire que Saint-Brieuc est une petite ville. Froide, le long de la route. Cernée par la verdure, les feuilles et les bois de frênes, de chênes, de hêtres, la ville possède deux vallées propices aux promenades et au jogging.

De la quatre-voies, le regard survole le port de plaisance, Plérin, la mer au loin, pour jouir d’une vue panoramique sur la rivière.

Plus a l’ouest se devine les deux tours de l’Église saint Michel dont Louis Guilloux a si bien décrit  l’originalité.

Dans les arrière-cours de la rue commerçante Saint-Guillaume, les fenêtres sont éclairées même en plein jour parce que ces cours sont enclavées. Ce sont de vieux bâtiments datant du siècle dernier.

Le vieux quartier avec ses maisons à colombages à l’équilibre précaire et non loin de là la fontaine d’où sont arrivés les moines fondateurs de la ville sont des lieux privilégiés des touristes.

Sa cathédrale a la particularité d’avoir des meurtrières. Elle servit d’écurie pendant la révolution de 1789. De nombreux ponts ont été érigés par Harel de la Noé.

Hervé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s