Cimetière (La mer en moins, 1)

(Journal en résident, 2)

FireShot Screen Capture #074 - '28 Rue Abbé Josselin - Google Maps' - www_google_fr_maps_@48_5172847,-2_7536226,3a,75y,74_55h,104_6t_data=!3m6!1e1!3m4!1scwjg8GdlFbe3SrW9n

La première fois que Soizic m’a conduit à la maison Louis-Guilloux,

(après un premier séjour de repérage, au printemps, durant lequel j’avais dormi dans un hôtel proche de la gare, et dont le positionnement sur cet axe reliant la gare au centre-ville, qui s’appelle, tenez-vous bien, rue de la Gare, a déterminé l’angle de vue d’où je capte la ville depuis : la rue de la Gare est le premier vecteur tracé, d’où toutes les projections et parallaxes, formes et modélisations sont hissées),

nous avons traversé le centre de Saint-Brieuc depuis ce quartier Saint-Jouan que j’ai à explorer, questionner, écrire, durant cette résidence, puis ricochant sur la gare avons pris la si bien nommée rue de la Gare,

(la gare est en travaux depuis de longs mois, comme celle de Rennes, qui me ramène aux interminables travaux en gare du Mans où j’ai transité parfois il y a quelques années, dans un continuum mental reliant ces gares en travaux entre elles : je traverse comme en rêve une gare en travaux perpétuels, une seule et même gare : les gares, dites lieux de transit, sont un seul et même lieu, seraient peut-être le lieu du transit – si le transit était un lieu).

remontant par le quartier Saint-Michel, j’ai aperçu l’entrée d’un cimetière, au sommet d’une bosse, avec quelques pins parasols en déco. L’impression fut maritime. Le maritime fit sparadrap (celui qui ne se décolle pas des doigts de Haddock, dans l’affaire Tournesol).

Il y a la mer derrière, me dis-je,

Et continué-je de me dire quand je contemple le dit cimetière de dos depuis la Maison Louis-Guilloux, trois ou quatre-cent mètres plus loin donc, dans le début de le descente de la dite bosse, infirmant l’hypothèse de la mer, en immédiat contrebas du cimetière.

Pourtant il y a.

Il y a la mer, même absente,

Il y a la mer, même en moins.

Une réflexion sur « Cimetière (La mer en moins, 1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s